Galerie La Récréation
404, rue Ontario Est, Montréal (Québec) H2L 1N6
Dates : 27 septembre au 23 octobre 2013
Horaire : du mercredi au dimanche de 12 h à 17 h
ENTRÉE LIBRE

Située en plein cœur du Quartier Latin et de l’activité culturelle de Montréal, à l’angle des rues Saint-Denis et Ontario, la Récréation propose un nouveau concept, un lieu d’échanges culturel et artistique entre le public et les artistes dans une perspective de synergie. Un endroit pour contempler, se détendre, jouer, discuter, rigoler, partager ou encore recréer l’espace humain. Un lieu inspirant, non conformiste, axé principalement sur la création, visant à rendre accessibles différents modes d’expression.

Elías Acosta / Rafael Cáceres / Osvaldo González / Nestor Paretz

La Galerie La Récréation ouvre ses portes à trois artistes plasticiens et un photographe qui arrivent de Cienfuegos, Cuba pour nous présenter l’exposition CUBA ET MOI. Peintres, graveur et photographe, ils viennent nous parler de leurs recherches, de leurs démarches, mais aussi partager la passion qui les anime : la création. CUBA ET MOI invite à jeter un autre regard sur Cuba car, au-delà de la plage et du soleil, se révèle un univers culturel magnifique. Probablement qu’après cette rencontre vous aurez le goût d’apprendre l’espagnol et de découvrir un pays, Cuba.

 

Elías Federico Acosta Pérez, peintre et dessinateur

Né à Cienfuegos, Cuba, le 29 octobre 1964. Peintre, dessinateur et professeur de peinture et de dessin; diplômé de l’École Nationale des Beaux Arts (ENA) en 1983. Baccalauréat en enseignement des arts, spécialité arts plastiques et diplômé de l’Institut Supérieur de Pédagogie « Enrique José Varona » de La Havane en juillet 1991. Actuellement, il est enseignant à l’École Provincial des Arts Benny Moré. Il est membre de l’Union nationale des écrivains et artistes de Cuba (UNEAC). Il a reçu plusieurs prix et mentions dans des Salons provinciaux de Cuba, réalisé quatorze expositions personnelles et participé à plus de quarante expositions collectives avec des œuvres en Espagne, aux États-Unis et en Belgique, entre autres.
... Afin d’orienter la perception de ma peinture, je répéterai ici une idée que j’ai antérieurement émise sur ma peinture et qui peut ressembler à une poésie libre plus qu’à une réflexion esthétique ou conceptuelle.« Cézanne, Matisse, Picasso, Gustav Klimt, Modiglianni, Paul Klee, Chagall. Tous à la fois, mais réconciliés. »Je dis cela, car si vous observez bien, ce que je peins n’est pas nouveau en ce monde. En tant que continuateur d’une école qui se modèle depuis près de 100 ans, j’élabore des tableaux avec ma personnalité en m’assurant de faire un bon travail et en me refusant aux présomptions esthétiques et techniques... Réflexion de l’artiste

 

Rafael Angel Cáceres Valladares, graveur, peintre et dessinateur

Né à Cienfuegos, Cuba, le 19 décembre 1956. Graveur, peintre, dessinateur et professeur de gravure et de dessin; diplômé de l’École Nationale des  Beaux Arts (ENA), Havane, Cuba, en 1980.
Il est vice-président du Conseil provincial des Arts plastiques et directeur de la Société graphique de Cienfuegos. Il est membre de L’Union nationale des écrivains et artistes de Cuba. Il a reçu de multiples prix et mentions lors d’événements provinciaux et nationaux, réalisé vingt-six expositions personnelles et participé à plus de deux cents expositions collectives. Ses œuvres font partie de la collection du « Rubin Museum of Art » de New York et du « Fondo de Arte y Asuntos Patrimoniales » de l’Université de Playa Ancha Valparaíso, Chili. Plusieurs collectionneurs d’Argentine, de Belgique, de Norvège, d’Espagne, des États-Unis, d’Allemagne, de France, d’Équateur et de Suisse ont fait l’acquisition de ses œuvres.
"... L’Île, l’eau omniprésente et une avalanche de symboles, choisie comme mode d’expression, soulignent un état d’âme qui palpite dans chaque monotype. L’utilisation judicieuse de la couleur, afin de recréer des atmosphères, et les titres évocateurs sont appogiatures pour nous amener à la mer, traversée aux accents ironiques : mirage, nostalgie, incertitude et le voyage toujours là comme une tentation de s’évader. La maudite présence de l’eau partout... » Réflexion de Ortensia Toledo Cruz, journaliste

 

Osvaldo González Herrera, peintre et graveur

Né à Santa Clara, Cuba, le 11 juin 1975. Diplômé de l’Institut supérieur des Arts (SA), La Havane, Cuba et Baccalauréat en Arts plastiques avec profil en « restauration et conservation » du Centre national de Conservation et Restauration muséologique (CENCREM) en 2006. Actuellement il est artiste plasticien indépendant. Membre de l’Association Hermanos Saíz (AHS) et membre du Conseil provincial des Arts plastiques. Il a reçu de multiples prix et mentions lors d’événements provinciaux et nationaux, réalisé douze expositions personnelles et participé à près de cent expositions collectives. Il a illustré des livres d’art, de poésie et de légende et a collaboré à plusieurs revues. Ses œuvres font partie du « Fondo de Arte y Asuntos Patrimoniales » de l’Université de Playa Ancha Valparaíso, Chili. Des collectionneurs d’Argentine, des États-Unis, de France, d’Espagne, d’Allemagne, d’Équateur, de Suisse, entre autres, ont fait l’acquisition de ses œuvres.
... Il exige de notre regard une capacité semblable à certains matériaux qui, lorsqu’ils sont soumis à un traitement particulier, acquièrent dureté, force et cohérence. Dans la peinture d’Osvaldo, rien n’est fortuit, hasardeux ou décoratif. Sa figuration nettement anthropomorphique nous révèle un primitivisme conscient qui se marie à une maîtrise bien personnelle de la technique avec un symbolisme par moment énigmatique. C’est ainsi que ces œuvres ne sont pas des portraits, mais plutôt des allégories. Réflexion de Atilio Caballero, critique d’art.

 

 

Néstor Egilio Parets Selva, artiste photographe

 

Né à Baracoa, Cuba, le 3 août 1962. Diplômé en ingénierie hydraulique continentale en Ukraine en 1987. Artiste indépendant, membre de l’Association cubaine des Artisans Artistes depuis l’année 2000. Son travail photographique nous offre une œuvre où les ambiances marines et l’écologie apparaissent comme un leitmotiv. En 2005 son métier de photographe est reconnu et marqué du sceau patrimonial. Depuis lors, il a participé à plus de 20 expositions collectives nationales et internationales et réalisé 11 expositions individuelles. Il a exécuté des dessins pour des affiches promotionnelles d’événements naturalistes au Canada (1999) et au Costa Rica (1998). Ses œuvres se retrouvent dans des lieux publics et privés de plusieurs pays comme la Turquie, l’Équateur et l’Espagne.
« ... non seulement il a le talent de capter les images au bon moment, mais aussi, par tout ce qu’il incorpore à son langage plastique, avec une grande dose de charge expérientielle et une puissance sentimentale qui transforme chacune d’elles en quelque chose de plus vital et transcendant en changeant le discours photographique en un chant à la vie qui fleurit chaque jour. » Témoignage de Irán Millán Cuétara, Historien et Conservateur de la Ville de Cienfuegos